Contact:
E-mail:
Address:
35, rue des Trois Bornes
75011 Paris, France

Photographier le Da Vinci code Read this page in English

David Henry prend des photos de la Grande Pyramide du Louvre.

David Henry en train de prendre des photos de la Grande Pyramide du Louvre..

Les lecteurs du roman de Dan Brown, Le Da Vinci Code, dont la curiosité les amène à rechercher sur Internet des informations sur les différents lieux mentionnés dans le thriller mystérieux, viendront probablement sur un site web de photographies époustouflantes. Le site est la création du photographe David P. Henry, résident parisien depuis 1996 et passionné de la ville. Henry a eu la chance de recevoir une commande de Doubleday pour prendre des photos pour la version Édition Spéciale Illustrée du best-seller (novembre 2004).

Bien qu’il fût sorti en mars 2003, Henry n’avait pas entendu parler du Da Vinci Code avant juin 2004, jusqu’à ce qu’il a reçu un e-mail d’une femme à la recherche des photos de Paris pour Doubleday. Elle lui a envoyé une liste de sujets qu’elle voulait faire photographier pour le livre et il s’est mis au travail pour les prendre. Ce n’est que pendant l’accomplissement de la mission qu’il s’est rendu compte à quel point le livre est devenu un phénomène mondial.

Par exemple, en train de photographier des médaillons d’Arago incrustés dans les pavés de granit autour de la Comédie Française, il a été abordé par plusieurs touristes qui lui ont demandé s’il connaissait le livre ou s’il connaissait des visites guidées Da Vinci Code. Et dans une anecdote humoristique relayée par Henry lors de notre interview, il décrivit l’expérience de foncer à travers les buissons denses qui empêchent la plupart des gens d’accéder à la toiture de la Pyramide inversée du Louvre, la verrière du centre commercial Carrousel du Louvre. Une Américaine lui a criée dans la distance, «Vous cherchez le Graal?»

David Henry expliquant une scène du Da Vinci Code qui se déroule au musée du Louvre.

J’explique ici une scène forte au début du livre, qui se déroule dans la Grande Galerie du musée du Louvre.

Les autres endroits pour lesquels Doubleday a demandé des photos sont la pyramide du Louvre, le gnomon astronomique de l’église Saint-Sulpice, le jardin des Tuileries et la basilique du Sacré-Cœur. Pour ses prises de vue du Louvre, Henry a appelé le bureau des relations externes du musée pour demander autorisation de prendre des photos sur un trépied. Lorsqu’il a expliqué à la personne au bureau la raison de sa demande, elle a répondu qu’elle avait lu le livre, qu’elle comprenait parfaitement pourquoi il voulait prendre des photos, mais que la réponse était catégoriquement «Non!». Pour le bureau des affaires publiques du Louvre, il semblait que le Da Vinci Code était déjà anathème!

Ce n’est qu’après avoir terminé les prises de vue qu’il a lu le roman et a commencé à apprécier l’impact des idées exprimées dans le livre. «J’ai aimé le livre», a-t-il dit. «Cela donne beaucoup de matières à réflexion, surtout dans son récit de l’histoire de l’église chrétienne. Je pense qu’il est bon de remettre en question des idées reçues. Je vois beaucoup de parallèles entre le Da Vinci Code et le film La vie de Brian de Monty Python.»

Originaire de Boston, Henry s’est d’abord intéressé à la photographie vers l’âge de 12 ou 13 ans. Au lycée il a commencé à utiliser des appareils de meilleure qualité et il apprenait les techniques de la chambre noire. Il a pris des photos pour le magazine des arts créatifs, l’annuaire, le journal scolaire et le calendrier de son lycée. Il a ensuite étudié la photo avec Nicholas Nixon et Baldwin Lee au Massachusetts College of Art.

David Henry explique la plaque d’équinoxe d’été, la ligne en laiton et le gnomon astronomique de l’église Saint-Sulpice.

Dans l’église Saint-Sulpice, j’explique la fonction et la signification de la plaque d’équinoxe d’été, la ligne de laiton et le gnomon astronomique.

Le style de photographie d’Henry est unique et ses photos de Paris ne ressemblent à celles que vous trouverez ailleurs sur Internet. En décrivant sa technique, il dit: «Je n’utilise pas encore d’appareil photo numérique. Comme depuis toujours, je travaille en argentique, mais depuis trois ans, je numérise les négatifs, puis j’utilise Photoshop (un logiciel de retouche professionnel) pour ajuster la couleur, la luminosité et le contraste, région par région. Photoshop me permet aussi de corriger la perspective déformée vue dans les images de bâtiments.»

Avec une solide expérience en photographie, il a trouvé du travail six mois après son arrivée en France. «Passé deux ou trois ans, je ne voulais plus retourner aux États-Unis», a-t-il dit. «Surtout après que GW Bush ait été élu…»

Henry aime la ville parce qu’elle est grande, mais garde toute fois une échelle humaine. Il dit: «Il n’y a pas de gratte-ciel, pas de canyons formés par des bâtiments où la lumière ne vient pas sur les trottoirs. Faire de longues promenades à Paris vous donne l’impression de marcher de village en village. Vous avez le ciel grand ouvert et la lumière du soleil au-dessus.» Il aime les magasins qu’il voit comme il marche, en disant qu’ils ont un attrait pour le piéton moyen. Ce ne sont pas les bureaux des banques, des conseillers fiscaux ou des avocats que l’on trouve à New York par exemple, mais plutôt des petites boutiques, des galeries d’art, des cafés, des épiceries et des magasins de mode.

Il aime aussi le contact direct avec la culture et l’art qu’il vit à Paris. «Des artistes et des musiciens vont toujours faire une escale à Paris lors de leurs tournées en Europe et le reste du monde. Juste en restant à Paris, on voit la culture et l’art du monde entier mois par mois.»

David Henry avec l’hôte d’une émission de télévision chinoise.

L’animatrice de l’émission de télévision diffusée à Shanghai explique comment la scène où le transpondeur fut jeté d’une fenêtre de la salle de bain n’aurait pu avoir lieu, l’un des nombreux passages burlesques dans le livre de Dan Brown.

Bien qu’il ne l’ait pas précisé spécifiquement, on peut aussi supposer que Henry aime Paris à cause de sa population cosmopolite. Son quartier résidentiel préféré est Belleville, où il a vécu pendant huit ans. Il le décrit comme «un creuset d’immigration: il y a plein de gens d’autres régions d’Europe et il y a aussi une importante population juive. Ce qui est intéressant ici, c’est qu’ils sont tellement mélangés avec les Nord Africains: il y a beaucoup de restaurants à Belleville qui servent une cuisine à la fois nord-africaine et juive… beaucoup d’Asiatiques se sont installés à Belleville, au point que le quartier est devenu une autre chinatown.»

L’appréciation de Henry de la beauté de la ville se voit dans les photos qu’il affiche sur son site web, y compris la section de 25 photographies publiées dans l’édition illustrée du Da Vinci Code. Il a aussi photographié Paris et ses environs pour le livre Paris and Île de France Adventure Guide (Hunter Publishing, 2004).

Henry a commencé à donner des stages photo à Paris il y a quelques mois, en français et en anglais. Annoncé seulement sur deux pages de son site web, de nombreux participants ont passé un après-midi de week-end à apprendre d’abord des questions techniques, les réglages, puis sur le terrain, comment repérer de belles photos et les prendre.

Les voyageurs à Paris trouveront l’inspiration dans les nombreuses images de la ville qu’Henry a publiées sur son site web. Et les fans du Da Vinci Code aimeront voir des photos de lieux parisiens mentionnés dans le thriller le plus vendu!

—Monique Wells et Tom Reeves, Discover Paris, 2005

Allez à la page d’accueil de ce site

Entrez dans la galerie des photos de Paris

Portraits de Paris: avec votre famille, vos proches ou vos amis dans la ville lumière avec les monuments célèbres de Paris en arrière plan.

Regardez les photos que j’ai prises aux États-Unis

Voyez les photos que j’ai prises en voyage en Suisse

Voyez les photos que j’ai publiées dans la série de livres de tourisme et voyage, les “Traveler’s Companions”, des photos du Canada, de la Nouvelle-Angleterre, et de la France méditerranéenne

Stages Photo à Paris: Découvrez les secrets derrière ces images!

Voyez les photos que j’ai prises en voyages en Italie

Regardez les photos que j’ai prises en voyage en Alsace-Lorraine

Décalage horaire et choc culturel: Mes pensées sur la photo à Paris

Voyez les photos que j’ai prises ailleurs en France

Qu’est-ce que les nouvelles technologies veulent dire pour les photographes? Lisez mes pensées sur la photo numérique.

Regardez les photos que j’ai prises en Angleterre

Commander des tirages…