Une médaillon Arago en bas du musée du Louvre, devant l’institut de France et le pont des Arts à Paris.

Jeu de piste le long du méridien de Paris

Le physicien propose un parcours de découverte astronomique, du sud au nord de la capitale à la recherche des «médaillons Arago».

Paris, ville «lumière», est peu propice à l’observation du ciel nocturne. Il est pourtant possible d’y faire de l’astronomie. Je recommande une promenade avec comme fil rouge les méridiens. Ces cercles passent par les pôles Nord et Sud. Le méridien de Paris est matérialisé depuis 1994 par 135 «médaillons Arago» en bronze, que l’on doit à l’artiste néerlandais Jan Dibbets. Les dénicher s’apparente à une petite chasse au trésor que l’on peut pratiquer en famille. Cette quête vous mène de la cité universitaire (14è) à la porte de Montmartre (18è), en traversant le parc Montsouris, l’observatoire de Paris, le jardin du Luxembourg.

Près du Sénat, faites un petit détour vers l’est. Au 36, rue de Vaugirard, sous les arches, un mètre étalon est fixé au mur. Installé sur décision de la Convention nationale en 1796, on s’en servait pour étalonner les instruments de mesure. Sa longueur a été définie en 1791 comme une fraction du méridien terrestre. Celui de Paris entre Dunkerque et Barcelone sera mesuré entre 1791 et 1798…

—par Jean-Philippe Uzan, physicien théoricien, spécialiste de cosmologie au CNRS/Institut d’astrophysique de Paris, publiée sur la page 52 de Sciences et Avenir en juillet 2021.

Entrez dans la galerie des photos de Paris

Voyez les photos que j’ai prises en voyages en Italie

Regarder les photographies que j’ai prises aux États-Unis

Voyez les photos que j’ai prises au Canada